CBD : toutes vos questions sur le cannabidiol


C’est quoi le cannabis  ?

La fleur de CBD

Le cannabis (Cannabis sativa) est une plante herbacée originaire d’Inde, dont il existe plusieurs variétés cultivées. Les deux espèces les plus connues servent à l’industrie textile, pour produire le chanvre, et à la production de substances hallucinogènes interdites, comme la marijuana ou le haschich. Le Chanvre agricole ou chanvre textile est pauvre en THC, la « drogue » responsables des propriétés du cannabis. Le Chanvre indien est riche en THC. Il nécessite un climat tropical chaud et humide. Sa culture est interdite en France.

C’est quoi le hemp ?

Le hemp

Hemp est la traduction anglaise du mot chanvre et, par extension, du mot cannabis. C’est pourquoi on retrouve régulièrement les termes Hemp Oil, Hemp Cream ou Hemp Seeds.

Attention, les produits à base de « Hemp » sont le plus souvent étrangers et ne répondent pas forcément à la législation française ou européenne. Ils n’ont rien à voir avec le CBD et leur usage peut relever du trafic et de l’usage de stupéfiants. Il ne faut donc jamais les acheter auprès de sociétés dont le siège social n’est pas en France.

C’est quoi le CBD ?

Cannabidiol

CBD est l’abréviation de Cannabidiol, une des molécules présentes naturellement dans la plante de Cannabis. Chimiquement, le CBD est un phytocannabinoïde bicyclique lipophile, c’est-à-dire qu’il se mélange mal à l’eau. Biologiquement, c’est une molécule naturelle qui se fixe sur des récepteurs spécifiques de notre système nerveux, les récepteurs CB1 et CB2 du SEC ou système endo-cannabinoïde. Mais à la différence du THC (Δ-9-tétrahydrocannabinol ou THC), il n’en a pas les propriétés psychoactives ou addictives qui font du tétrahydrocannabinol une drogue.

CBD, THC, CBN : quelle différence ?

Différences entre les molécules

Le cannabis contient de nombreuses substances organiques, qu’on classe en famille chimique : les terpènes, les flavonoïdes, les cannabinoïdes… Le CBD, le CBN, le THC ou le CBG sont quatre molécules proches, appartenant à la même famille des cannabinoïdes. Seul le THC est réputé avoir des propriétés addictives.

Le cannabidiol (CBD) et le cannabinol (CBN) sont les molécules les plus étudiées, en plus du THC. Elles ont fait l’objet de nombreuses recherches médicales, expliquant que le CBD est désormais proposé à la vente dans certains pays comme médicament. C’est un produit pur, à la différence du cannabis dit thérapeutique qui contient plusieurs principes actifs. Le CBG (Cannabigerol), le CBL (Cannabicyclol) ou le CBC (Cannabichromene) sont des molécules proches, mais chacune va avoir des propriétés différentes. C’est pourquoi il faut bien choisir les produits les plus purs, le CBD étant à l’heure actuelle le plus connu et le plus sûr.

C’est quoi le système endocannabinoïde ?

Système endocannabinoïde

L’appareil nerveux des mammifères s’organise avec différents systèmes de neuro-médiateurs ou neuro-transmetteurs, centrés autour d’une molécule principale : la sérotonine pour le système sérotoninergique, la dopamine pour le système dopaminergique, la noradrénaline ou l’adrénaline pour le système adrénergique… Le système endocannabinoïde ou SEC est un de ceux-ci : on le retrouve dans l’espèce humaine mais aussi chez d’autres espèces animales, comme le chien ou la souris. C’est un système identifié depuis à peine quelques années, puisque les premiers travaux sérieux remontent à 1990.

Le SEC a deux neuromédiateurs naturels principaux : l'anandamide (ou arachidonoyl-éthanolamide) et le 2-AG (ou 2-arachidonoyl glycérol). Ils vont agir sur deux types de récepteurs : les CB1 se trouvent surtout dans le système nerveux central et les CB2 surtout dans le système immunitaire. Le THC et le CBD ont la faculté de se lier à leur tour à ces récepteurs CB1 et CB2, expliquant leurs propriétés pharmacologiques par ailleurs différentes.

On ne connait pas encore exactement toute l’importance du SEC dans l’espèce humaine. Mais on sait que le système endocannabinoïde intervient, entre autres, dans le processus de mémorisation, la motivation, la régulation de l’appétit, les fonctions cardiaques, la physiopathologie de la douleur ou la régulation du système immunitaire. C’est ce qui explique les nombreuses vertus médicinales du CBD.

C’est quoi les graines CBD ?

Les graines de CBD

Depuis quelques années, la législation européenne autorise la commercialisation de produits contenant du CBD, et quasiment exempt de THC. Les agronomes ont donc sélectionné de nouvelles variétés de Cannabis à taux élevé de Cannabidiol. Ces graines sont parfois vendues sous l’appellation graines CBD.

Mais attention, si leur usage est effectivement autorisé pour les professionnels ayant un agrément, la législation n’accorde pas de dérogation aux particuliers. La culture de plants de cannabis reste une activité illégale à titre individuel.

Comment agit le CBD sur le corps ?

Comment agit le CBD sur le corps ?

Le CBD va agir en se fixant sur différents récepteurs du SEC, les principaux étant les récepteurs CB1 et CB2, mais aussi des récepteurs externes comme les récepteurs à adénosine, les TRPV1, les GPR55, les PPARs… C’est pourquoi il peut activer d’autres systèmes, comme ceux de la sérotonine ou de la dopamine, associés souvent aux circuits du plaisir et de la récompense.

On considère habituellement que l’affinité du CBD sur les récepteurs CB1 et CB2 est inférieure à celle du THC, ce qui explique qu’ils aient des effets différents. C’est en réalité un peu plus subtil. Deux molécules proches vont pouvoir en effet se fixer sur le même récepteur. Mais leurs différences chimiques font alors que l’une va activer ce récepteur et l’autre ne va rien faire. Pire, cette dernière va devenir un antagoniste de la première car en occupant le récepteur, elle empêche la première molécule active d’agir : on parle alors d’inhibition compétitive. C’est pour cette raison que le CBD n’a ni effet addictif, ni effet psycho-stimulant à la différence du THC. Il peut entraîner une sensation de bien-être, avec un vrai effet déstressant, mais sans générer ni effet de manque, ni dépendance physique, ni dépendance psychique.

Quelles sont les indications du CBD en médecine ?

Quelles sont les indications du CBD en médecine ?

Le CBD a donné lieu à de nombreuses études scientifiques tant ses vertus pharmacologiques semblaient nombreuses. On a ainsi vérifié à la fois ses propriétés médicinales, mais aussi l’absence d’effets secondaires. De nombreux médicaments à base de CBD sont ainsi commercialisés aux USA ou en Europe, avec des indications variées. En France, le seul médicament CBD ayant à ce jour son AMM est l’EPYDIOLEX ®, avec une indication stricte d’anti-épileptique pour certains syndromes neurologiques comme le syndrome de Lennox-Gastaut ou celui de Dravet.

Dans d’autres pays, le CBD thérapeutique possède des indications bien plus larges, parmi lesquelles : -il est proposé comme anti-inflammatoire et antidouleurs, que ce soit sur des douleurs articulaires (arthrose, polyarthrite) ou musculaires (fibromyalgie) ; -il est proposé comme « anxiolytique » et aide à l’endormissement en remplacement des somnifères ou en alternative ; - il est proposé comme immuno-modulateur et anti-oxydant avec un effet possible sur les maladies dégénératives neurologiques ou la sclérose latérale amyotrophique ; - il est proposé comme anti-nauséeux, notamment lors de chimiothérapies.

Une expérimentation médicale est en cours en France depuis le 26 mars 2021, concernant le cannabis thérapeutique. Des essais cliniques avec le CBD vont ainsi porter sur plusieurs pathologies très précises, pour voir s’il est possible d’élargir l’AMM, notamment dans les indications médicales suivantes : -douleurs neuropathiques rebelles ; -épilepsies sévères résistantes aux traitements habituels ; -pathologies spastiques du système nerveux central comme la sclérose en plaques SEP ; -traitement de la douleur en soins palliatifs ; -complément de traitement anti-cancéreux.

Sous quelle forme faut-il prendre le CBD ?

Les différentes formes de CBD

Le CBD ou cannabidiol existe sous différentes formes galéniques : huile CBD pour le corps, e-liquide CBD pour le vapotage, liquide CBD pour voie orale… Pour éviter tout gaspillage du produit, mieux vaut éviter les formes orales (tisane CBD, fleurs CBD…) : la biodisponibilité du cannabidiol peut varier énormément selon la nature du bol alimentaire, si bien qu’avec la même dose, vous n’êtes jamais sûr d’avoir le même effet. La biodisponibilité du CBD est beaucoup plus régulière lors d’absorption transcutanée (huile de massage CBD) ou lors d’inhalation (e cigarette CBD). Le CBD étant très lipophile, il faut privilégier les excipients gras.

Quelles sont les indications de l’huile CBD ?

Huile de CBD

L’huile CBD pour le corps est indiquée pour avoir localement un effet rapide. C’est idéal pour calmer des douleurs musculaires, des douleurs articulaires, des contractures, des migraines… De plus, un massage CBD procure un effet relaxant et apaisant, propre à la relaxation pour oublier ses tensions ou son anxiété. Plus l’excipient est lipophile, plus la pénétration et la diffusion du CBD sera optimisée : c’est pourquoi l’huile CBD avec pour base une huile coco est si efficace.

Attention à ne jamais utiliser une huile CBD à usage local comme e liquide. La vaporisation en aérosol peut donner des micro-particules très toxiques pour les voies respiratoires, si le produit n’a pas été testé ou agréé comme e liquide. C’est pourquoi il faut toujours acheter un e liquide CBD auprès d’un professionnel, même pour un mélange Do it yourself DIY avec un booster CBD.

Quelle cigarette électronique pour le CBD ?

Cigarette électronique et CBD

Le vapotage de CBD permet d’obtenir une action rapide, avec un effet déstressant, anxiolytique, antalgique, protecteur et apaisant. Il n’y a ni effet psycho-addictif, ni effet psycho-stimulant.

L’idéal est de choisir une cigarette d’une puissance maximale de 15 à 20 W, avec une résistance faible. Une cigarette sub ohm (moins de 1 Ohm de résistance) augmente l’expérience de vape, tout en préservant du risque d’encrassage du fil résistif. L’idéal est alors une valeur comprise entre 0,6 et 1 Ohm.

Quel e liquide pour le CBD ?

E-liquides CBD

Il est conseillé d’utiliser un e liquide dédié, sans nicotine. Le taux de CBD va dépendre de l’usage de votre vapotage CBD. S’il s’agit d’un vapotage régulier dans la journée, un dosage de 10 mg/ml est conseillé. S’il s’agit d’un usage ponctuel dans la journée, par exemple le soir pour s’endormir, la concentration peut monter jusqu’à 30 mg/ml. La séance de vape doit être alors raccourcie.

Pour une expérience de vape CBD optimale, privilégiez un rapport PG/VG élevé type 80/20. Vous aurez ainsi un effet de hit marqué et une bonne absorption du produit par inhalation directe. L’avantage d’inhaler le CBD par rapport à une prise orale est d’obtenir un effet beaucoup plus rapide et beaucoup plus homogène. C’est particulièrement apprécié quand il s’agit de calmer des douleurs chroniques réfractaires aux antalgiques usuels.

Est-ce que le CBD est un médicament ?

CBD et médicament ?

Une huile CBD ou un e liquide CBD ne sont pas des médicaments. Cette absence d’AMM rend leur vente plus simple, sans ordonnance. Le seul CBD à être aujourd’hui en France un médicament reste l’EPIDYOLEX®.

Le fait de ne pas avoir le statut juridique de médicament ne change rien aux effets pharmacologiques reconnus. C’est le même principe que pour des plantes de phytothérapie ou d’herboristerie : l’action pharmacologique existe, et elle est même souvent scientifiquement prouvée. En revanche, la vente d’eliquide CBD ne doit pas mentionner d’indications médicales : c’est interdit, seuls les médicaments en ont le droit !

Le CBD a-t-il un effet addictif ?

CBD et addictions

Le THC contenu dans le cannabis agit sur les récepteurs du SEC impliqués dans le circuit de la récompense, favorisant un relargage accru de dopamine dans la partie mésolimbique. C’est ce qui génère son effet addictif, même si différentes études estiment le THC probablement bien moins addictif que le tabac ou l’alcool.

Le CBD, qui présente une affinité plus faible aux récepteurs CB1 et CB2, n’entraine pas cet effet addictif : il n’y a ni dépendance psychique, ni phénomène de manque physique. Mieux, certains spécialistes estiment que le CBD pourrait aider au sevrage en cannabis : en se fixant sur les récepteurs THC, le CBD empêcherait la drogue d’agir. Toutefois, aucune étude complète n’est encore venue confirmer cette hypothèse.

Le CBD est-il un dopant  ?

CBD, un dopant ?

Différentes études ont prouvé que le CBD était fréquemment employé chez les sportifs, avec la recherche d’un triple effet : un effet anti-douleurs qui permet d’accroitre l’exercice physique et la performance ; un meilleur sommeil, qui optimise la récupération après l’effort ; un effet déstressant qui aide à améliorer la préparation mentale.

Depuis 1998, l’Agence Mondiale Antidopage (WAMA) a inscrit le cannabis et le THC sur la liste des substances dopantes et interdites. Mais depuis 2018, le cannabidiol (CBD) est parfaitement autorisé : ce n’est pas considéré comme un produit dopant. Il est donc tout à fait possible de vapoter du CBD avant une épreuve sportive ou toute autre compétition.

.

Est-ce que le CBD est détectable dans les tests salivaires ?

Test salivaire

Un test salivaire peut être réalisé par les forces de l’ordre, par exemple lors d’un contrôle routier, ou par les unités de contrôle anti-dopage lors de compétitions sportives. Ce test chimique ne cible que les molécules de THC. Si vous avez un produit CBD de qualité (eliquide CBD, huile CBD) dont le taux de THC résiduel est inférieur à 0,2 %, votre test sera donc négatif.

Pour autant, il reste déconseillé de fumer du CBD avant de prendre la route. Le cannabidiol peut, comme certains médicaments, occasionner une baisse de la vigilance et des réflexes.

Le CBD est-il bon pour le sommeil ?

CBD et sommeil

Le CBD est de plus en plus utilisé en alternative aux somnifères, dont l’effet nocif à moyen terme est reconnu (somnolence le jour, accoutumance, phénomène de dépendance…). Le cannabidiol a un quadruple effet bénéfique sur le sommeil : -il aide à un endormissement plus rapide, en limitant l’anxiété ; -il contribue à un sommeil profond de meilleure qualité, aidant à la récupération métabolique et cellulaire ; -il diminue fortement les réveils nocturnes ; -il optimise le réveil matinal.

Pour avoir un effet rapide du CBD sur le sommeil, deux usages sont à privilégier : -une huile CBD orale, en plaçant quelques gouttes sous la langue ; -une inhalation directe avec une ecigarette CBD, la diffusion sanguine étant alors plus complète et plus rapide.

Le CBD est il bon pour les douleurs ?

CBD et douleurs

Le CBD est un anti douleur majeur, à tel point que certains centres anti-douleurs ou certains services de soins palliatifs l’ont inscrit dans leur protocole de prise en charge. L’effet antalgique remarquable du cannabidiol est dû à deux actions complémentaires. La première est une action centrale, sur le système nerveux, qui se fait directement sur les récepteurs du système endo-cannabinoïde et tout particulièrement le CB2. La seconde est une action périphérique, qui se fait comme anti-inflammatoire en neutralisant la libération de médiateurs de l’inflammation et de la douleur.

C’est pourquoi le CBD agit aussi bien sur les douleurs aiguës que chroniques, qu’elles soient d’origine centrale ou d’origine périphérique. Sans être un médicament, le CBD est régulièrement proposé sur les douleurs ostéo-articulaires, comme l’arthrose ou les polyarthrites. Il donnerait aussi d’excellents résultats sur les douleurs musculaires, comme les douleurs à l’effort ou les fibromyalgies. Il donnerait enfin de bons résultats sur les douleurs d’origine neurologique, que ce soit sur des sciatiques, des syndromes compressifs, des neuropathies douloureuses ou des névralgies idiopathiques. Le cannabidiol a aussi montré un vrai intérêt pour soulager lesmigraines, les céphalées et tous les autres maux de têtes

Peut-on associer le CBD avec des médicaments ?

CBD et médicaments

Certains médicaments comme la carbamazépine, l’enzalutamide ou le mitotane, ou certaines plantes comme le millepertuis, peuvent interférer avec le métabolisme du cannabidiol et rendre ainsi le CBD moins efficace. Ces associations sont à éviter.

Le CBD peut aussi interférer avec certains médicaments anti-épileptiques comme la phénytoïne (risque toxique), le valproate de sodium (risque digestif), le clobazam (risque de somnolence), les médicaments thyroïdiens (lévothyroxine) ou certains contraceptifs oraux (éthynilestradiol). Des études in vitro déconseillent aussi son usage avec certaines anti-vitamines K, ou en association avec l’alcool.

Est-ce que le CBD est une drogue ?

Le CBD est-il une drogue ?

Les autorités françaises définissent une drogue comme une substance psychotrope ou psychoactive, agissant sur le système nerveux central et susceptible d’induire un état de dépendance physique et/ou psychique. Le THC ou tétrahydrocannabinol, contenu dans le cannabis, est donc considéré comme une drogue. Inversement, le CBD ou cannabidiol n’entre pas dans cette catégorie, car son effet déstressant n’entraine ni addiction, ni dépendance

Est-ce que le CBD est légal en France ?

CBD et France

Dans un arrêt du 19 novembre 2020, la Cour de justice de l’Union Européenne (CJUE) a confirmé l’autorisation de commercialiser légalement des produits à base de CBD, dans le respect de la législation européenne. Cette dernière précise que le CBD doit être extrait d’un plant de cannabis dont la teneur en THC est inférieure à 0,2 %, et que le produit final ne doit absolument pas avoir de THC, hormis des traces résiduelles. La loi française précise que la vente de CBD est en revanche interdite si elle se fait avec des indications thérapeutiques, comme un médicament. Cette commercialisation ne doit par ailleurs entretenir aucune confusion entre CBD et cannabis, au risque de tomber sous le coup d’une infraction pénale de provocation à l’usage de stupéfiants.

Plus récemment, l’ Arrêt n°810 du 23 juin 2021 (20-84.212) de la Cour de cassation - Chambre criminelle a rappelé la légalité du CBD en France, sous réserve que le produit fini contienne moins de 0,2% de tétrahydrocannabinol (résidus de THC), et que sa production soit assurée dans un Etat membre de l'Union européenne. En pratique, cela signifie que l’achat d’huile de CBD, ou d’eliquide CBD fabriqué ailleurs qu’en Europe constitue un délit entrant dans le cadre du trafic de stupéfiants. Inversement, l’achat de CBD « européen » est parfaitement autorisé, d’où l’importance de bien sélectionner son site de commerce en ligne CBD.

Peut-on fumer le CBD ?

Peut-on fumer le CBD ?

Beaucoup de spécialistes déconseillent de fumer du CBD sous forme de tabac ou de fleurs séchées. Cela suppose en effet un mécanisme de combustion, encore mal connu. On sait que la combustion du tabac pour une cigarette classique génère des centaines de molécules, qui constituent tout le caractère toxique et cancérigène des cigarettes. A ce jour, même les cigarettiers reconnaissent ne pas les avoir toutes identifiées. C’est encore plus vrai pour le cannabidiol, pour lequel les travaux sont encore plus récents.

Comment vapoter du CBD ?

Comment vapoter le CBD ?

Le vapotage du CBD permet de profiter pleinement des avantages du cannabidiol, avec un effet rapide et constant. On conseille habituellement un vapotage CBD indirect, pour mieux profiter des arômes et de l’action pharmacologique, tout en consommant peu d’e liquide CBD. Il suffit de procéder en deux temps, en commençant par retenir d’abord l’aérosol dans la bouche, avant de l’inhaler vers les poumons.

Attention toutefois à choisir un vrai e liquide CBD, ou une base prévue pour cigarette électronique. Sauf indications contraires, il ne faut jamais utiliser une huile orale ou une huile CBD pour le corps, si elle n’a pas l’agrément vapotage. Le risque serait alors d’inhaler des particules toxiques par voie respiratoire, aux effets délétères sur les bronchioles ou les alvéoles, à la manière de particules fines.

Peut-on faire son e liquide avec du CBD ?

E-liquide CBD

Beaucoup de vapoteurs ont envie de profiter au mieux de l’expérience de vape, avec un e liquide parfumé répondant sur mesure à leurs goûts et à leurs envies. C’est le but d’un eliquide DIY, Do It Yourself. Chacun peut ainsi créer sa propre composition, plus ou moins fruitée, plus ou moins tonique, plus ou moins gourmande.

Pour les eliquides CBD DIY, veillez à respecter quelques règles : -choisissez une base neutre PG/VG, en choisissant un PG élevé pour l’effet de hit (effet cigarette) ou un VG élevé pour avoir plus de vapeur (effet chicha) ; -choisissez un booster CBD agréé, fabriqué dans l’union européenne, sans nicotine ; -évitez les arômes qui pourraient avoir un effet trop tonique comme la caféine, les senteurs épicées ou le menthol, pouvant atténuer l’effet relaxant de la e cigarette CBD ; -laissez reposer votre préparation quelques jours avant tout vapotage, pour qu’elle s’imprègne bien des arômes à la manière d’une infusion ; -conservez votre e-liquide CBD à l’abri de la lumière ou dans un flacon semi-opaque pour éviter toute dénaturation des arômes. L’expérience de vape CBD sera ainsi optimale.

Retrouvez tous nos produits CBD

CBD : toutes vos questions sur le cannabidiol 4.8 1 5 58718