Test du kit Drag X plus Voopoo

Publié le : 07/05/2021 12:00:38
Catégories : Astuces & Conseils

Digne successeur du Drag X premier du nom et plus récemment le Drag 3 Mini, le Drag X Plus est un kit Mod-Pod polyvalent créée par le constructeur Voopoo pour gagner les cœurs des vapoteurs à la recherche du minimaliste et de l’efficacité. Reprenant les formules de ses aînés, la bête arbore le format longitudinal avec une batterie robuste en alliage avec une finition cuir, surplombée par une connectique compatible avec les clearomiseurs et autres atomiseurs de type 510. La partie Pod du nouveau Drag est assurée par le réservoir TPP Pod d’une capacité étonnante de 5,5ml qui s’accouple avec la box à travers un adaptateur 510. Sur le papier, Voopoo annonce une puissance de 100W, boostée par un simple accu 21700 et 18650 amovible. Au sommet, les résistances TPP exploitent fièrement la technologie mesh en sub-ohm pour créer les vapeurs denses et profondes en MTL. Puissante, autonome avec une prise en main exceptionnelle, le Drag X Plus ne fait que perpétuer une formule adulée par les puristes de la vape depuis cinq ans au final. Voici notre test !

Un Drag 3 allégé pour les débutants

Vous rappelez-vous du Drag 3 Mini de Voopoo ? Un « Mod Pod » sur-boosté de 138 mm de hauteur qui recèle 2  accus 18650 cadencés à une puissance maximale de 177W avec une pléthore de modes de sortie à la clé ? Eh bien, le Drag X  Plus n’est autre qu’une version allégée de celui-ci destinée à un public plus sage… voire débutant, et avide d’expérience linéaire et simplifiée.

En somme, le petit matériel de Voopoo revient aux sources avec l’esprit du Drag premier du nom en tête : efficacité et praticité. Pour ce faire, il a gardé tous les avantages du Drag2 et du Drag 3 en termes d’ergonomie via une coque robuste et légère habillée par une manche en cuir confortable, tout en délestant l’appareil des électroniques superflues.

Le résultat ? Un véritable Pod-Mod portatif avec un équilibre performance/autonomie exceptionnel ainsi qu’un chipset simplifié et sans fioritures. Avec son réservoir TPP ultra capacitif, sa connectique 510 compatible avec des clearomiseurs ainsi que ses modes de sortie quasi-automatisés (sortie SMART notamment), il reste incontournable pour les vapoteurs en quête d’une transition réussie, mais aussi à la recherche d’un matériel disposant d’une marge d’évolution intéressante.

Construction et design.

Mesurant 141mm (cartouche comprise) de hauteur pour 35mm de largeur et 28mm d’épaisseur, le Drag X Plus est sensiblement plus grand et imposant que la majorité des pods classiques. La raison ? Il embarque un accu de type 21700 ou 18650 amovible de 21 mm ou 65mm de hauteur et qu’il chapeaute un gros tank de 5,5 ml assis sur un adaptateur 510.

Grand, mais pas lourd, le kit est fabriqué sur la base d’un squelette et d’une coque en Alliage de Zinc, un matériau reconnu pour sa robustesse et sa longévité, mais aussi pour sa faible masse. A travers cette construction sérieuse en métal, la box reprend les formes traditionnelles des Drag 2 et Drag 3 avec une géométrie semi-cylindrique débouchant sur une façade principale plate.

A l’avant, on découvre ainsi les touches switch (de forme ronde et imposante), l’écran TFT de 0,96 pouce, deux boutons +/- non combinés (de formes rondes) et enfin une prise de charge USB-C non protégée. Toute la surface cylindrique de la box est habillée par un cuir à finition brut orné par le logo DRAG X plus.

Enfin, la connectique est placée sur le toit et recouvre la grande partie du plafond. Monté sur un  plateau métallique d’un diamètre de 26mm, il embarque un filetage plongeant sur un plot positif à ressort.

Caractéristiques techniques

Comme mentionné plus haut, le Drag X Plus de Voopoo revient sur les bases d’un vrai pod et prône l’accessibilité comme la simplicité aux dépens des performances. Malgré cela, les vapoteurs débutants et avancés auront le plaisir d’exploiter les quelques 100W autorisés par le chipset ainsi que la compatibilité avec des résistances en sub-ohm et même d’autres clearomiseurs pour plus de folie. Voici les détails.

Batterie et recharge

A travers une trappe inférieure, il est possible d’accéder à la batterie de la box pour la changer ou la recharger à l’extérieur. La chambre est notamment compatible avec les fameux accus 21700 et 18650 (avec un adaptateur) pour garantir une autonomie satisfaisante.

Au niveau de la recharge, la box prévoit un port de type USB-C cadencé à 2A. Dans la pratique, celle-ci affiche une vitesse de charge d’une heure et demie pour les 0% à 100% avec les  21700 et d’une heure avec l’accu 18650.

Chipset et protection

Dites adieu aux courbes, aux tensions variables, aux contrôles de température et autres TCR… place aujourd’hui à la simplicité. Avec le chipset propriétaire de Voopoo, le Drag X Plus propose l’essentiel et le minimum syndical pour des séances équilibrées.

En l’occurrence, deux modes de sorties sont disponibles sur l’appareil à savoir :

-        Le mode puissance (Wattage variable) qui permet de choisir le niveau de  chauffe sur une plage de 5 à 100W. Cela semble suffisant pour un débutant qui veut se frotter au monde des vapes serrées et des nuages denses. Le réglage s’effectue manuellement (à partir des touches +/-) avec une incrémentation par Watt (1 clic=1 watt).

-        Le mode intelligent (Smart) qui permet d’ajuster automatiquement la puissance de sortie suivant le type et la plage de résistance  détectée par le chipset. Cette option s’avèrera très pratique pour les novices en termes d'électronique. D’ailleurs, il est conseillé d’utiliser ce paramètre lors de l’installation d’un clearomiseur avec une résistance inconnue.

Niveau protection, la puce électronique du Drag X Plus prévoit l’essentiel à savoir :

-        Protection contre les court-circuits

-        Protection contre la surcharge

-        Protection contre la surdécharge

-        Protection contre la surchauffe

-        Protection contre l’inversion des pôles (lors de l’installation de l’accu).

Connectique

La connectique embarquée sur le Drag X Plus est un simple 510 fileté à ressort. Grâce  au gros diamètre du plateau, il est possible de coupler de gros atomiseurs allant jusqu’à 26mm de diamètre.

Sur l’option pack Drag X Plus, le constructeur accompagne la box avec le Pod TPP. Étant donné qu’il s’agit d’une cartouche pour un système de pod, il est placé sur un adaptateur 510.

Réservoir et  remplissage

Avec ses 5,5ml de capacité, le réservoir du Pod TPP ne sollicite pas de remplissages intempestifs. Pour atteindre sa cuve, il suffira en outre de séparer le pod de l’adaptateur, de le renverser pour retrouver à sa base le trou de remplissage protégé par un opercule en caoutchouc. La fente est assez large pour recevoir les gros embouts de e-liquides modernes.

Résistances

Les résistances compatibles avec la cartouche TPP sont les TPP Coils (similaires aux PnP). Dans le pack, deux montages ont été pourvus par le constructeur dont :

-        La résistance TPP-DM1 de 0,15ohm exploitable entre 60 et 80W

-        La résistance TPP-DM2 de 0,20ohm exploitable entre 40 et 60W.

 

Caractéristiques techniques

-        Marque : Voopoo

-        Produit : Kit Pod-Mod

-        Série : Drag X Plus

-        Dimensions : 141 x 28 x 35 mm (y compris le réservoir)

-        Sortie Puissance : 5-100W

-        Modes utilisateur: mode intelligent, mode RBA

-        Batterie : 1 × 18650 ou 21700 (non inclus)

-        Affichage: écran couleur TFT 0,96 pouce

-        Limites de résistance : 0,1-3ohm

-        Matériel : cuir et alliage de zinc

-        Chargement USB de type C 2A

-        Compatible avec le pod TPP, la gamme de pod PnP et également les atomiseurs à connecteur 510

-        Chipset amélioré Gene Fan 2.0

-        Capacité du réservoir : 5,5 ml (standard) / 2 ml (TPD)

-        Bobines: gamme de bobines TPP

-        Orifice de remplissage inférieur

-        Airflow : Réglable