Quelles différences entre inhalation directe et inhalation indirecte ?


Dans le jargon des vapoteurs, on entend souvent parler des techniques d’inhalation dites indirectes et directes ou DL et MTL pour les connaisseurs. Ces deux méthodes de tirage, qui ont chacune leur propre vertu, impactent notamment sur les sensations, les saveurs, et l’esthétique générale de la vapeur. Pour les débutants, ce n’est pas toujours facile de distinguer les deux, et encore moins les appliquer ! Voici donc quelques explications sur le MTL et le DL, leur cadre d’exploitation et leur différence.

MTL et DL, une question d’aspiration

Rentrer dans le monde de la vape ne se réduit pas à transposer ses réflexes de fumeurs pour obtenir une vapeur similaire à la fumée et une dose de nicotine. Il s’agit d’embrasser un nouvel univers où le choix des saveurs, le dosage des substances, le paramétrage des valeurs électroniques et la maîtrise de nouvelles techniques propres à la cigarette électronique font partie du jeu.

Parmi ces nouvelles techniques à apprivoiser, les méthodes d’inhalation ou d’aspiration sont primordiales dans le sens où elles permettent d’accentuer les goûts et les ressentis. Généralement, on distingue deux types d’inhalation, à savoir l’inhalation indirecte MTL, celle qui est appliquée par tous les anciens fumeurs, et l’inhalation directe DL, qui consiste à absorber beaucoup plus de vapeur.

Inhalation indirecte : Pour qui ? Pourquoi ?

L’inhalation indirecte ou MTL (signifiant Mouth To Lung ou bouche à poumons) est une technique d’aspiration « naturelle » connue des fumeurs. Elle consiste à tirer sur l’embout buccal de la cigarette électronique, à stocker la vapeur dans la bouche/gorge avant de l’inspirer dans les poumons.

Il s’adresse donc aux débutants en quête d’une expérience similaire à la cigarette traditionnelle traduite par une aspiration en deux temps.

Le MTL est préconisé lorsque le vapoteur cherche avant tout à soutirer le maximum de saveurs dans sa bouche et sentir le picotement dans la gorge (qu’on appelle hit). Le processus d’aspiration en deux temps optimise la concentration de la vapeur (et des arômes) dans la bouche et la perception du gratouillement provoqué par la nicotine. En outre, il ne sollicite pas de grande puissance et de e-liquide pour être appliqué.

Inhalation directe : Pour qui ? Pourquoi ?

L’inhalation directe ou DL (signifiant Direct to Lung ou directement aux poumons) est une méthode d’aspiration plus complexe destinée aux vapoteurs expérimentés. Le processus consiste à appliquer une inspiration continue depuis l’embout buccal jusqu’aux poumons de sorte à accumuler un maximum de vapeur.

L’intérêt du DL est avant tout esthétique puisqu’il offre l’occasion de recracher de véritables déferlantes de vapeur. Ainsi, c’est à partir de cette technique que les « cloud-chasers » et autres pros effectuent leurs « Tricks »… bref, les ronds, les cordes, etc…

Par la suite, le DL permet d’obtenir une vapeur dense et froide puisqu’il nécessite un gros débit d’air tiré depuis l’extérieur de la cigarette électronique par le biais des airflows (petits trous d’aération alimentant la chambre de chauffe en oxygène pour refroidir la résistance).

Quelle cigarette électronique pour l’inhalation indirecte ?

La majorité des e-cigs pour débutants sont préconfigurées pour une inhalation indirecte. La raison est que cette technique ne requiert pas beaucoup de puissance ni de résistances spécifiques. En d’autres termes, une inhalation indirecte est applicable dès qu’une cigarette électronique propose une puissance faible, une résistance élevée (plus de 0,5 ohm) et un drip-tip fin et étriqué limitant le flux de vapeur circulant depuis la chambre de chauffe au drip-tip.

Quelle cigarette électronique pour l’inhalation directe ?

L’inhalation directe demande beaucoup de puissance et d’air… aussi, les cigarettes électroniques destinées à ce type d'inhalation sont pourvues de caractéristiques techniques avancées. Dans un premier temps, la batterie doit proposer une autonomie et une capacité de décharge importante pour booster le wattage, et dans une large mesure la chauffe. Une puissance supérieure à 30W (minimum) est demandée pour créer des nuages assez denses. Parallèlement, les résistances de l’e-cig proposant le DL sont très permissive, c’est-à-dire qu’elles doivent laisser le flux d’électrons issus de la batterie s’exprimer pleinement pour créer une chaleur intense et rapide face au e-liquide. Contrairement à de l'inhalation indirecte, le temps d'aspiration sera court.

-

Retrouvez toutes nos cigarettes électroniques

Quelles différences entre inhalation directe et inhalation indirecte ? 4.8 1 5 60013