La charge des accus, une histoire de propriétés électriques

Publié le : 14/11/2017 12:34:47
Catégories : Astuces & Conseils

Recharger ses accus par USB

Doit-on démonter l’accu ou utiliser un chargeur USB pour le recharger ? Voici une question qui départage les vapoteurs. Si on a pris l’habitude de recharger directement la boîte d’accu via un chargeur usb direct, certains utilisateurs auront constaté que celle-ci se comporte bizarrement voire dangereusement. Pourquoi donc devrions-nous insister sur ce qui peut être néfaste à notre appareil ? Est-ce une question d’économie ou une question de performance ? En vérité, ce sont les deux ! Avant de statuer sur une décision hâtive sur le choix de la recharge de l’accu, creusons certains points sur les vraies raisons.

La praticité avant tout

Recharger ses accus par USBRecharger ses accus par USB

Bien qu’il serve de vie à l’e-cigarette, l’accu (pour accumulateur) est une batterie spécialisée qui est aussi déterminante dans son rôle de performance que de distributeur d’énergie. On peut choisir son type d’accu parmi de nombreux modèles qui ont, chacun, un paramétrage différent et qui, se comporte en conséquence d’une manière spéciale dans la préparation de la vape. C’est à partir du moment qu’on utilise l’accu comme responsable direct de la qualité que le débat se pose. L’électricité redistribuée par la boîte dépend en grande partie de l’énergie accumulée, dans le sens où le matériel utilisé pour la recharger influe sur son futur comportement ! Pas clair ? Entrons dans le détail.

Un accu, c’est quoi ?

Recharger ses accus par USBRecharger ses accus par USB

C’est un terme raccourci du mot accumulateur électrique, qui désigne un stockage de l’énergie électrique dans un univers chimique (comme des batteries ou piles rechargeable) qui, le reçoit, le reconditionne, et qui pourra le redistribuer à l’avenir. Pour pouvoir effectuer ce partage, l’accu subit un cycle de charge et de décharge. C’est lorsqu’il partage (en se déchargeant) que le récepteur parvient à fonctionner, selon des paramètres électriques requis par son système électronique. Bon nombre d’éléments fondamentaux constituent la configuration d’une charge accumulée et déchargée.

Que se passe-t-il dans un accu ?

Recharger ses accus par USB

Un accu est doté de deux pôles, une positive et une négative. On relie ces deux électrodes dans un circuit électrique avec un appareil de charge pour stocker de l’énergie. A l’intérieur se trouve une solution chimique composée de matériaux conducteurs (Nickel-Cadmium, Lithium, plomb…) dans lequel ces électrodes sont placées. Lorsqu’on l’appareille avec un réceptacle comme une ampoule par exemple, le circuit se ferme et les éléments chimiques commencent à entreprendre une réaction qui se base sur une libération d’électrons itinérants (de charge négative vers la charge positive) qu’on appellera courant électrique, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus (l’accumulateur est déchargé). La grande différence entre un accu est une pile c’est qu’il est rechargeable, et qu’une fois déchargé, on peut réarranger cette réaction chimique un bon millier de fois.

Le voyage de l’électricité dans l’accu

Recharger ses accus par USB

Il faut savoir que le mouvement de l’électricité n’est pas homogène à tout circuit puisque le transfert des électrons se comporte différemment selon l’énergie accumulée et la charge redistribuée. Elle peut être ainsi, plus rapide, plus onéreuse, plus puissante et plus longue. Quels sont les critères qui s’y attachent ?

Tout d’abord, il y a la tension électrique. Exprimée en Volts (V) on l’appelle aussi potentiel car c’est elle qui juge la capacité d’un accumulateur. C’est elle qui détermine le déséquilibre de charge entre les deux bornes, soit l’excédent d’électrons de la borne négative qui peut mouvoir vers la borne positive. Plus il y aura de déséquilibre, plus la tension sera haute. C’est ainsi qu’on peut avoir un potentiel plus onéreux avec une batterie contenant plusieurs accumulateurs reliés entre eux.

Autre mesure de la capacité, Il y a la charge électrique, qui indique le volume d’électricité contenue dans l’accumulateur (lorsqu’on la charge pleinement). Elle détermine donc la capacité à fournir un courant pendant une durée déterminée (en heure par convention) qu’on désigne sous le terme Ampères par heure ou Ah, qui peut se décliner en mAh (milliampères-heures). Cette capacité veut tout simplement renseigner sur l’électricité que peut fournir l’accu depuis sa charge complète jusqu’à son épuisement complet.

Ensuite, c’est l’ampérage qui conditionne le comportement du courant. C’est une valeur qui indique l’intensité électrique par le débit du mouvement des électrons, soit le volume et la rapidité. C’est aussi cette intensité qui tranchera sur le temps de décharge d’un accumulateur selon son potentiel de charge (la tension).

Le problème constaté par la recharge des accumulateurs réside dans cette intensité qui dépasse parfois son amplitude et qu’il ne supporte pas, qui a tendance à surcharger le tuyau électrique et finit par l’abîmer voire le faire exploser. Chaque accumulateur possède ainsi un Courant de charge maximum indiqué pour éviter ce genre d’incident qu’on mesure en unité de charge appelée Coulomb sous le sigle C. Chaque accu doit alors être rechargé sous une limite relative à sa capacité ; sachant qu’un Coulomb revient à un ampère par seconde. Là se trouve toute la problématique des chargeurs universels non dédiés à l’accumulateur qu’on possède, qui finissent par détériorer les composants chimiques qui après quelques décharges ne pourront plus créer de déséquilibre de charge.

L’emploi d’un câble USB peut être néfaste, mais pas prohibé

Recharger ses accus par USBRecharger ses accus par USB

La question de la praticité de chargement de nos accus se révèle évidente lorsqu’on est confronté à des situations qui ne nous permettent pas de le faire avec le box d’origine (spécialement conçu pour les accus). Tel est le cas lorsqu’on décide de recharger les accus par des câbles USB reliés aux accessoires de la vie quotidienne comme les chargeurs de voitures, les ports USB des ordinateurs portables ou tout simplement lorsqu’on a perdu son chargeur et qu’on le remplace par une autre.

En réalité, l’origine de la détérioration de l’accu ne dépend pas de votre façon de l’entretenir ou de le recharger avec l’USB, mais plutôt de la valeur de charge qu’il est censé supporter. Le renseignement sur les dispositifs électriques et électroniques est ainsi primordial pour connaître les effets d’un chargeur d’accumulateur.

Les types d’accus des cigarettes électroniques

Recharger ses accus par USB

Toute e-cig nécessite un accu pour pouvoir chauffer la résistance et faire de la vape. Cette petite pièce ressemble souvent à une pile rechargeable avec 2 bornes. L’important, ce n’est pas sa forme mais les caractéristiques électriques qu’il renferme.

Les éléments chimiques

Recharger ses accus par USB

Bien que le Lithium-ion soit le plus utilisé des matériaux pour les batteries portatifs de petite taille, ce n’est pas le seul créateur de courant qu’on peut voir dans nos accus. Le bon choix d’un accu à bonne chimie (pour les IRM par exemple) est important puisque la réaction des éléments chimiques à la recharge est similaire quel que soit les éléments mais pas la capacité à l’absorber. C’est au niveau de la longévité que le LI-ion et le Li-po sont plus déterminants.

Les indications de capacité

Recharger ses accus par USB

Un accu est toujours, toujours accompagné d’une caractéristique de capacité électrique représentée par une numérotation de 5 chiffres : 18350 à 2500 mAh par exemple. C’est capital de savoir décoder ce petit détail qui indique la capacité de charge qui vous permettra de l’employer à bon escient afin de le préserver longtemps sans perte de puissance. Pour faire court les deux premiers chiffres (18 pour notre exemple) indiquent la longueur en millimètres et les deux suivantes (35) la largeur, c’est en fonction du volume que l’autonomie peut être plus ou moins grande. Parmi les plus courants, on trouve : les 16650, 18350, 18500, 18650 ; alors attendez-vous à une faible autonomie de la part d’une 18350 surtout si vous êtes en mode méca et que vous avez installé un coil système quadcore en Inox doublée d’une résistance en dessous de 0,6 ohms. La deuxième rangée de chiffre représente le temps de décharge de votre accu, 2500mAh signifie donc la quantité électrique consommée en une heure, soit 2,5 ampères en une heure. Elle est influente en terme de vitesse de charge car plus vous opterez pour un chargeur à haute intensité, moins le temps de charge sera long. Pour un accu 2500mAh, un chargeur délivrant 1A mettra deux fois plus de temps à le charger qu’un autre de 2,5A.

Options de charge et de décharge, entrée et sortie

Recharger ses accus par USB

Il faut doubler de vigilance quand on charge l’accu, mais aussi quand il décharge pendant l’atomisation. Pour les mod électro, la reproduction de l’énergie vers le coil ne nécessite pas une grande attention parce que c’est l’appareil lui-même qui gère le débit et la puissance. Dans le cas d’un mod méca, c’est tout autre chose ; pendant la recharge, le stockage de l’énergie doit être régulé selon la capacité de l’accu, ne vous précipitez pas vers les boitiers à charge rapide, dirigez-vous plutôt vers les chargeurs plus lents qui prennent du temps (parfois trop), mais qui gardent intacte l’autonomie. Pour la décharge, une valeur essentielle doit être prise en considération, il s’agit du CDM ou Capacité de Décharge continu Maximum. La décharge maximale ne porte pas son nom pour faire scientifique, au contraire il exprime clairement une limitation que le système électronique (si votre accu n’est pas protégé IRM) et électrique de votre appareil doit gérer. Si votre accu comporte un CDM supérieur au potentiel dont il dispose, il pourrait gonfler et dégazer par la chaleur, parce qu’une grande intensité produit toujours de la chaleur qui peut faire exploser votre appareil.

Que faut-t-il faire si on veut charger un accu via USB ?

Recharger ses accus par USB

Pour des raisons de sécurité, certains constructeurs prohibent expressément cette pratique car on ne sait jamais sous quelle tension et quelle puissance votre accu sera chargé chez vous. S’il n’y a pas de limite de charge vous risquez de gonfler la batterie et de la pousser encore à bout lors du déchargement qui réduit exponentiellement sa durée de vie. Si aucune indication n’est faite, vérifiez vous-même à l’aide des notions de base qu’on vient de voir, à savoir la tension et l’intensité de charge. Pour vous faire une idée de ce qui doit se faire, respectez le CCM (courant de charge maximum) pendant la recharge et le CDM pendant la décharge. L’intensité électrique fournie par les appareils de bureaux (téléphone, ordinateur,…) est toujours faible donc il n’y a pas de souci, sauf qu’en dessous de 1C, il faudra attendre des heures et des heures si vous possédez un grand 26650 par exemple. Les boîtiers de recharge d’accu non spécialisé risquent par contre de dépasser ce seuil avec un ampérage supérieur au CCM de votre accu par exemple, celui-ci risque de perdre très vite de son autonomie car c’est la tension et les éléments chimiques qui s’en trouveront atteints (le déséquilibre des électrons se réduit petit à petit). Donc, gare aux chargeurs de smartphones, des mp3 ou des adapteurs à forts ampérages.

En résumé, si vous avez acheté un accu récemment, lisez et prenez vos précautions sur le CCM et le CDM de celui-ci, vérifiez en conséquence la vitesse de charge de votre chargeur USB. Si vous êtes en mod méca, révisez votre résistance pour que celle-ci modère l’intensité du courant déchargé.

Vos accus sont-ils protégés ?

Recharger ses accus par USB

Fini les leçons d’électricité, une solution bien commode pourrait vous faire oublier ces questions de charge sur USB ! C’est le monde des accus protégés. Il existe des systèmes de protection qui gèrent le débit électrique de votre accu et de votre appareil. Qu’une charge entre ou sorte, l’organe le plus fébrile c’est le réservoir d’énergie, surchargé il explose, sur-déchargement il explose ! pas très belle la vie de ce point de vue-là. La solution, c’est d’en acheter des nouveaux, blindés question explosion.
Bien évidemment, il s’agit des accus IRM. Il y en a pas mal mais le plus costaud, à mon avis, ce sont les AW de grandes tailles (en prenant compte de la place) pour éviter de se retrouver à la bourre trop longtemps sans vapoter. Longs à recharger direz-vous ? Pas du tout, que vous soyez en box ou en USB, réglez votre chargeur à une intensité élevée et laissez l’accu avaler sans crainte, puisque la chimie des IRM est très souple par rapport à l’intensité des charges.

Recharger ses accus par USB

Vous n’avez pas les moyens de vous procurer des protecteurs ? Pensez à ceci : un accu simple a une capacité de recharge d’environ 5 000 cycles avec toutes les précautions prises (chargeur dédié, résistance conforme et faible, rechargé à plus de 15% de décharge), et dure à peu près deux années et demie. Dans le cas contraire, par charge USB non contrôlée par exemple, une surcharge pourrait réduire cette autonomie à moins de 6 mois. A vous de faire le calcul !