Pourquoi la cigarette électronique me fait tousser ?


La familiarisation avec une cigarette électronique passe par de nombreuses étapes qui ne sont pas toujours agréables. Au moment de transiter vers la vape, les fumeurs-vapoteurs ressentent notamment des gênes comme des toux légères ou sévères décourageantes. Avant de jeter la pierre sur votre matériel ou de dire que l’e-cig n’est pas faite pour vous, sachez qu’il s’agit de désagréments tout à fait normaux qui ont pour origine l’adaptation de vos poumons aux nouvelles substances ou encore la mauvaise configuration de votre cigarette électronique. Pour faire abstraction de ces troubles, voici donc quelques astuces qui ne manqueront pas de vous mettre dans la bonne voie.

-

La toux est une réaction physique normale issue de la transition

Dans le jargon des vapoteurs, la « Transition » est une étape consistant à abandonner graduellement ou brutalement la fumée de la cigarette traditionnelle pour migrer vers l’aérosol de la cigarette électronique.

Durant le processus, le corps du fumeur et plus spécifiquement ses poumons est sevré de certaines substances toxiques comme le monoxyde de carbone faisant place à de nouveaux éléments plus sains. Ainsi, cet arrêt subite ou chronique du tabac fait réagir le corps qui se débarrasse des amas de goudrons et de toxines par le biais des toux (grasses dans la majorité des cas).

Par ailleurs, l’inhalation des nouvelles substances comme le propylène glycol, la glycérine végétale ou encore les arômes peuvent irriter les bronches et autres parties sensibles du système respiratoire comme la gorge. Un calibrage de ces ingrédients suivant l’habitude de l’ex-fumeur permettra d’atténuer les gênes par conséquent.

-

La vapeur est plus dense que la fumée

Vous avez surement remarqué que les vapoteurs recrachent beaucoup plus de vapeur que les fumeurs crachent de la fumée. Ce phénomène s’explique par la différence de chauffe de leur contenu. D’une part, les vapoteurs récoltent un aérosol dense issu d’une chauffe de liquide tandis que les fumeurs inhalent une fumée créée par la combustion de tabac. Pour faire simple, cela peut être comparé à la vapeur de thé bouillie dans une casserole et la fumée engendrée par la calcination de quelques feuilles.

Avec quelques millilitres de e-liquides, la cigarette électronique a ainsi la capacité de remplir une chambre de vapeur et lorsque cela se passe dans les poumons, il est tout à fait concevable que l’organe réagisse brutalement.

Si vous avez récemment utilisé une cigarette électronique et toussez à chaque inhalation, changez votre mode d’aspiration et effectuez un tirage linéaire et doux.

-

Le dosage de PG/VG et la nicotine ne sont pas adaptés

La majeure partie des e-liquides vendus sur le marché est composée de deux éléments de base incontournables, à savoir le propylène glycol (dit PG) et la glycérine végétale (dit VG). Les deux servent à diluer les autres ingrédients comme les arômes et la nicotine, cependant le PG accentue les sensations comme les saveurs et le hit (picotement dans la gorge) au même titre que la nicotine tandis que le VG optimise la création de vapeur de par sa structure visqueuse.

Si votre e-liquide est riche en VG, une surproduction de vapeur est attendue et peut engendrer la toux. Dans le cas contraire, une richesse en PG accentue le hit et irrite la gorge.

-

Le matériel n’est pas adapté à votre profil

Le e-liquide et sa contenance ne sont pas les seuls responsables d’une éventuelle toux. Eh oui, le réglage de la puissance comme la configuration de la résistance peuvent impacter sur la densité de la vapeur et les sensations qui en découlent.

Si vous êtes un primo-vapoteur, évitez d’utiliser des réglages de puissance trop élevés (avec des valeurs au-dessus des 50W par exemple) afin de réduire l’intensité de chauffe et la production de vapeur. Pour connaître le réglage idéal, faites ainsi référence à la plage de puissance indiquée sur les résistances (par exemple 1 ohm 10W-15W).

Certaines résistances sont également prévues pour les hautes performances et ne sont pas optimisées pour les vapoteurs inexpérimentés. Les montages dits « sub-ohm » dont la valeur de résistivité se situe entre 0,01 ohm et 0,99ohm sont ainsi à éviter pour échapper aux gros débits de vapeur.

Enfin, n’hésitez pas à demander conseils auprès de notre SAV pour trouver la meilleure configuration possible ou rendez-vous directement dans l'onglet "Je débute". En effet, vos débuts houleux avec la cigarette électronique ne sont pas forcément inhérents à votre profil mais à votre approche.

-

Retrouvez toutes nos cigarettes électroniques

Pourquoi la cigarette électronique me fait tousser ? 4.8 1 5 58718