Apprendre le dosage PG/VG

Publié le : 01/02/2018 12:50:48
Catégories : Astuces & Conseils

le dosage PG VG

L’ensemble des configurations de liquides laisse une grande marge de possibilités sur la valorisation du goût et de la sensation. On ne peut se passer du débat PG/VG lorsqu’on parle de vape. Le rôle qui est attribué à ces deux éléments est d’une importance capitale que tout vapoteur doit comprendre. Qu’on aime la vapeur ou le hit en gorge, ce sont là des caractéristiques qui sont déterminées par ce ratio basique entre le propylène glycol et la glycérine végétale. Avant de nous lancer dans les différentes applications, faisons un point sur la nature de ces solutions.

Pourquoi du PG et du VG dans l’e-liquide ?

Tout liquide de vape doit refléter un comportement chimique qui ressemble à la fumée de la cigarette, puisque la cigarette électronique a été conçue dans cette voie. Le grand défi du matériel se relie à l’imitation presque exhaustive du comportement de cette fumée, qu’il s’agisse de la sensation, de la saveur, de l’inhalation ainsi que de l’esthétique. Le PG et le VG accomplissent avec brio cette mission de substitution et s’avèrent même plus efficaces en tant que substance de sevrage.

Le Propylène glycol est fortement demandé dans des applications synthétiques depuis les industries pharmaceutiques passant au textile, à l’aéronautique mais également, employé dans l’agroalimentaire soit dans les aliments de tous les jours ! Le véritable pouvoir du PG se situe dans sa chimie qui sert de solvant, d’hydrateur et il est aussi très actif dans la conservation des molécules instables, vous pouvez le rencontrer en l’occurrence sur les instructions des médicaments antiépileptiques ou sur les boîtes de conserve dans les supermarchés (sous l’indication E 1520 et autres…). Pour la cigarette électronique, il sert de base (à 80 ou 90 %) pour la plupart des liquides et constitue le conciliateur des ingrédients comme les arômes et les additifs. Très important pour la macération ou le steep !

La Glycérine végétale quant à elle est le produit responsable de la viscosité et de l’hydratation du liquide. Également employée dans des fins pharmaceutiques et agroalimentaires, on y retrouve des caractéristiques similaires au PG dans sa propriété chimique, qu’on utilise comme laxatifs ou conservateur des microorganismes. Elle joue un rôle très important dans la vape par sa viscosité qui empêche le liquide de fuiter, mais elle est toute aussi forte dans la création de la vapeur. Lors du chauffage de la résistance, c’est le dosage de la glycérine végétale qui permet à la vapeur d’être plus dense et onéreux.

L’utilisation du PG et VG est-il obligatoire ?

Le propylène glycol et la glycérine végétale forment ce qu’on appelle la base du liquide. Dans ce sens, ils servent à diluer et à synthétiser les ingrédients supplémentaires qui vont définir la personnalisation du rendu recherché. Utilisé comme tels, ils ne sont pas nécessairement obligatoires puisqu’il existe des substituts qui remplissent le même rôle, mais avec des effets qui ne sont pas garantis. Le PG et le VG comportant également des substances toxiques à très faibles risques, les autres éléments sont surtout moins explicites sur leurs effets par rapport à la santé. Ce sont surtout les expérimentateurs de DIY qui ont recours à cette alternative dans un contexte de recherche de goût et de sensation plus prononcés. Dans cette optique, il faudrait se renseigner sur la matière utilisée quant aux propriétés chimiques et les dosages.

Les intérêts d’un bon dosage PG/VG

La vape, c’est d’abord une question de sensation et de goût. C’est le principal atout d’un vapoteur sur un fumeur en mettant de côté la question sanitaire. Chaque liquide transporte une certaine magie due à sa composition qui peut être modulée selon les envies. Avec tous les paramétrages qui existent actuellement (réglages de résistances, DIY de liquide, changement de coil, remplacement des embouts ou drip tip…) le critère de la base PG/VG est incontournable.

Le propylène glycol est responsable de ce qu’on appelle le hit. C’est une sensation qu’on ressent au niveau de la gorge lorsqu’on inhale la vapeur, qui se rapproche de la claque qu’on reçoit lorsque l’on fume une vraie cigarette. Plus il y a de PG, plus on ressent cette agressivité de l’aérosol et on perçoit plus de goût et de saveur. La glycérine végétale a un rôle moins matériel et joue sur l’esthétique et la densité de la vape. Sa propriété visqueuse permet de mettre en valeur la fumée qui, au fur et à mesure ou le dosage augmente, devient plus grande et épaisse. Les compétiteurs de la vape préfèrent souvent cette quantité du nuage à la prononciation du goût, comme les adeptes du power vaping et des cloud chasing.

Les ratios standards et leurs effets

On a l’habitude de rencontrer les dosages suivants selon les besoins d’un vapoteur qu’ils soient tournés vers le PG ou vers le VG.

Le 20PG/80VG fait partie des dosages extrêmes qui constituent les principales demandes des vapoteurs à sensation forte. Avec ce taux énorme de VG, on s’attend à une épaisse vapeur très dense, qui laissera cependant le goût et les saveurs en marge.

Le 30PG/70VG est également un dosage limite mais avec une petite préférence pour les arômes. Utilisé pour les configurations en subohms (à faible résistance), avec une petite touche de hit pas très prononcé.

Le 40PG/60VG se rapproche de la saveur avec une préférence pour plus de nuage. On ressent bien le hit grâce au dosage raisonnable du PG.

Le 50PG/50VG est le plus neutre des bases qui permet un bon compromis entre saveurs et vapeur. On l’utilise lorsqu’on recherche la simplicité, et l’économie du liquide tout en savourant les arômes sans aller vers la perfection. Ce sont les bases idéales lorsqu’on vient de commencer à vapoter.

Le 60PG/40VG est le dosage des adeptes du goût, avec assez de vapeur pour remplir la trachée mais également en faisant sentir un bon hit en gorge.

Le 70PG/30VG est utilisé pour les perfectionnistes en laissant apparaître une petite quantité de vapeur pour la forme.

Le 80PG/20VG constitue l’autre extrémité du dosage avec du gros hit comme préférence.

le dosage PG VG

Les 100% sont des cas rares, toutefois existent dans certaines configurations. Il est important de savoir qu’avec ce ratio, les risques de toxicités sont multipliés avec la fréquence. On ne doit avoir recours à une base exclusivement PG ou VG que lorsqu’on tente une nouvelle expérimentation sans en faire une habitude.